À l’occasion du lancement imminent de Nighthawks, plateforme de livraison de cocktails à domicile, Clara, sa fondatrice et résidente chez Be-Coworking, nous démontre que créer son entreprise emprunte beaucoup à l’art de la mixologie. Une interview au shaker, pas à la cuillère.

Portraits Corporates

© Kris MoOg

“Je me suis dit : c’est maintenant ou jamais !”

Clara en quelques mots :

Nighthawks, livraison de cocktails à domicile, mixologie, se faire plaisir, sans se prendre la tête, qualité professionnelle, haut de gamme, solution, savoir-faire, marketplace, Edward Hopper, rapidité de la livraison, amis, graphisme

 

Peux-tu nous décrire ton activité ?

Nighthawks est une plateforme de livraison de cocktails à domicile : vous pouvez désormais faire venir les cocktails des meilleurs bars parisiens dans votre salon.

nighthawks-vfBIS-01

© Nighthawks

Quels sont les besoins auxquels tu réponds ?

Notre objectif est de permettre aux amateurs de mixologie de se faire plaisir chez eux, sans se prendre la tête, en dégustant des cocktails de qualité professionnelle.

Qui sont tes clients ?

Nighthawks s’adresse à un public parisien pour qui il peut être compliqué de s’organiser pour sortir tous les soirs ou chaque weekend. Car c’est aussi agréable de pouvoir parfois rester chez soi pour boire des cocktails haut de gamme !

unnamed 13

© Nighthawks

Mais ce qui fait le charme d’un cocktail, c’est aussi le lieu dans lequel on le consomme, non ?

C’est ce que m’objectent beaucoup de gérants de bar et de barmen, et je suis entièrement d’accord avec ça. Mais fondamentalement, si on peut consommer un cocktail dans un bar, on peut le consommer ailleurs. Beaucoup de parisiens ont leurs adresses favorites, mais ils ne peuvent s’y rendre à chaque fois qu’ils le souhaitent, faute de temps ou de moyens. L’idée est donc de faire venir ces bars, leur identité et la qualité de leurs cocktails chez eux. Certes, certains me répondront qu’un cocktail se consomme exclusivement dans son bar de création. Mais pourquoi pourrait-on sortir une très bonne bouteille de vin lors d’un repas entre amis et ne pas pouvoir déguster de très bons cocktails ? Ils sortent de l’ordinaire et amènent un côté convivial et pétillant.

Cette offre existe-t-elle déjà ?

Non, nul part ailleurs. Nous avons donc cherché la solution la plus adaptée, en sachant que tous les cocktails ne peuvent pas être livrés à domicile, comme pour les plats des grands restaurants : certains ingrédients n’aiment pas le transport, le consommateur devra donc les ajouter lui-même.

D’où t’es venue l’idée de Nighthawks ?

D’un constat simple : avec mon associé, nous étions las des grands classiques de l’apéritif comme la bière ou le rosé, souvent bon marché. Et quand nous nous sommes essayé aux cocktails, nous avons rapidement compris que c’était un métier ! Mon expérience chez My Little Paris, au moment ou la box cadeau était en plein essor, m’a également donné quelques idées. Je me suis dit qu’il fallait absolument que je fasse quelque chose avec le concept de box, sauf que le marché est complètement saturé, sur tous les secteurs, à une exception : l’alcool (mis à part le vin). J’aime les cocktails, la problématique est donc venue d’elle-même : comment apporter le savoir-faire d’un bar à cocktail chez soi ?

unnamed

© Nighthawks

Quelques ont été les grandes étapes de son évolution ?

Le projet a beaucoup évolué au fur et à mesure que nous le développions. Nous avons rapidement abandonné l’idée de la box et commencé à réfléchir à la création notre propre structure. Puis, comme cela s’est avéré trop complexe, nous avons opté pour la marketplace en ligne, sur laquelle trois coeurs de métiers se rejoignent : les bars et leur savoir-faire, nous et notre expertise en e-commerce ainsi que les livreurs et leur connaissance logistique.

Si tu étais un cocktail ?

Un classique : le Mai Tai, piquant mais pas trop ! Un cocktail américain inventé dans les années 50, à base de rhum et de sirop d’orgeat. De façon générale, j’aime la qualité, que je retrouve dans les établissements avec lesquels je travaille. Les ingrédients sont frais, les sirops sont faits maison. Les alcools sont haut de gamme et bien souvent commercialisés en exclusivité à ces bars par les producteurs. Les barmen passent d’ailleurs une grande partie de leur temps à sélectionner les meilleurs produits pour leurs créations.

unnamed 14

© Nighthawks

Qui se cache derrière Nighthawks ?

Mon associé, qui m’aide sur toute la partie commerciale, du développement au démarchage. Et il y a moi ! J’ai monté Nighthawks directement au sortir des études, sans passer par la case salariat. J’avais déjà l’idée, je me suis dit : c’est maintenant ou jamais ! Avoir comme ressources initiales un commercial et un graphiste est un vrai plus pour se développer rapidement.

Pourquoi “Nighthawks” ?

C’est le titre d’un tableau d’Edward Hopper datant de 1942, représentant des personnes accoudées au comptoir d’un bar, tard le soir. Le choix a été relativement compliqué, nous avons mis du temps à nous accorder. Une fois Nighthawks trouvé, nous ne savions pas s’il allait être possible de déposer ce nom. De plus, il est déjà utilisé par beaucoup d’autres activités, ce qui va représenter un vrai challenge pour le référencement. Pour le disséquer, je dirais que sa faiblesse réside dans le fait que tout le monde ne possède pas la référence. Mais sa force se situe au niveau du fait qu’il puisse justement fonctionner sans la référence ! Le “night” renvoie à l’esprit “bar à cocktails”, le “hawks” à la rapidité de la livraison.

Edward_Hopper-Nighthawks-1942

Nighthawks, Edward Hopper, 1942

Que préfères-tu dans ton quotidien professionnel ?

Pouvoir faire ce que je veux, quand je le veux ! J’organise mes journées comme je le souhaite. Elles ne sont ni figées ni segmentées. Mon activité nécessite que j’exploite toutes mes compétences et que j’en développe de nouvelles. De ce fait, chaque journée est différente, ce qui rend les choses excitantes et motivantes.

Quels sont les points clés de ton parcours ?

Pendant ma dernière année d’étude, à la place d’un mémoire, j’ai du réaliser un business plan. C’est là que j’ai commencé à réfléchir à Nighthawks. Et forcément avoir des professeurs expérimentés qui croient en votre projet et qui vous conseillent judicieusement, ça aide énormément ! Ensuite, les barmen que j’ai rencontrés m’ont permis d’affiner l’offre et de l’adapter à leurs besoins. Enfin, il y a mes partenaires d’espace chez Be-Coworking qui continuent de m’aider et de me conseiller, avec leurs expertises variées. Leur soutien a été précieux, surtout à un moment où je commençais à baisser les bras. Avoir des amis dans l’espace qui vivent ce que je vis, qui croient au projet et qui sont aussi excités que moi à l’idée qu’il prenne vie est un vrai moteur. C’est grâce à eux que j’ai pu avancer, me trouver et grandir.

unnamed (2)

© Nighthawks

Quel métier voulais-tu faire quand tu étais petite ?

Pharmacienne ! J’ai d’ailleurs fait des études de pharmacie, mais je me suis rendu compte que ce n’était pas un milieu pour moi. Je suis donc partie à l’opposé, dans la communication. Et c’est pendant mes études de com’ que j’ai découvert que le graphisme m’intéressait vraiment.

Où te vois-tu dans le futur ?

À faire le tour du monde pendant que Nighthawks tourne à plein régime ! Pourquoi pas l’internationaliser, à New-York et Londres, puisque ça n’existe pas et que ce sont deux hauts lieux du cocktail (La mixologie est née à New-York, est passée par Londres avant d’arriver à Paris).

Pourquoi Be-Coworking ?

Je suis arrivé au tout début, par facilité géographique. J’ai flashé sur le lieu : son identité, sa décoration. Nous n’étions que trois au départ ! Je suis restée naturellement car l’espace m’apporte tout ce dont j’ai besoin : des rencontres avec des gens aux expériences et expertises riches et diversifiées. Je vais d’ailleurs organiser la soirée de lancement de Nighthawks ici. Je pense vraiment que sans Be-Coworking je n’aurais pas pu réaliser tout ce que j’ai réalisé jusqu’à maintenant.

Quels sont tes bons plans dans le quartier ?

Le vrai bon plan du quartier c’est Coretta, à côté du parc Martin Luther-King. Un restaurant gastronomique, parfait pour un rendez-vous client. Les burgers maison du H rue des Moines sont excellents. Sans oublier le traiteur aveyronnais Cosi Vas rue de la Jonquière.

***
Nighthawks
Vous souhaitez en savoir plus sur Clara et Nighthawks ?
Contactez-nous !