• Kwerk, coworking de 6 400 m² ;
  • Nextdoor, 8 500 m² répartis sur deux sites dans Paris intra-muros ;
  • Wework, le leader mondial américain du coworking qui pose ses énormes valises à Paris et ouvre d’un coup 12 000 m² ;
  • Station F, le paquebot cinq étoiles de Xavier Niel, atteint l’apothéose avec ses 3 000 postes répartis sur plus de 34 000 m².

Des chiffres qui donnent le vertige, et qui ont révolutionné durablement le secteur du coworking à Paris. Le temps des espaces collaboratifs à taille humaine est-il révolu ?  Tout comme Amazon ou AirBnb ont bouleversé les usages dans leurs secteurs respectifs, va-ton assister à l’agonie des irréductibles gaulois sous la force brute de l’armée romaine ?

station-f-article-be-coworking-paris

Station F, récemment inauguré à paris.

Pas si fous, ces romains !

Pendant que de petits créateurs d’entreprise testaient – avec un succès grandissant – les espaces de travail partagé, les grands comptes observaient et anticipaient le succès du coworking à Paris. Le moment venu, ils avaient observé les business plans et les processus nécessaires. Avec, cette fois, un socle financier qui permettait de passer à l’échelle supérieure. Immenses open spaces au design étudié, large gamme de services et d’options, haute visibilité, les arguments étaient irrésistibles. Et les entrepreneurs ne s’y sont pas trompés : les milliers de nouveaux postes se sont rapidement trouvés occupés.

Les startups surtout, qui connaissent une croissance rapide, un fonctionnement atypique et nécessitent parfois des espaces spécialement aménagés, profitent de ces coworking vastes et modulables où elles peuvent s’installer à leur aise.

Le pouvoir d’achat des grandes sociétés leur permet également d’implanter leurs espaces de coworking dans Paris intra-muros, en plein quartier historique ou haussmannien. Quartiers attractifs pour les professionnels, ils sont surtout inaccessibles aux entrepreneurs plus modestes ; le prix au mètre carré y est prohibitif. Les coworkers voient donc attribuer à leur entreprise une adresse de prestige, en plus de tous les autres avantages proposés – la grande classe.

Wework-article-coworking-paris

Wework, leader mondial, a inauguré ses bureaux à Paris.

La question s’est rapidement posée pour tous les espaces de coworking à Paris : comment résister à la force de frappe opérationnelle et financière des grands acteurs ? Comment se distinguer et être choisi par les entrepreneurs ?

Pendant ce temps, chez les gaulois…

…La résistance s’organise. Le secret de la rentabilité, pour ces espaces de coworking, réside dans les avantages conférés par leur taille humaine.

La spécialisation. Maintenant que le coworking à Paris est bien implanté dans les usages, certains créateurs d’espaces se permettent de sortir des sentiers battus. Sur le terrain des idées originales et des bâtiments détournés de leur usage premier, on pense forcément à la Factory, installé dans les murs d’une ferme datant du XVIIe siècle. Dans la catégorie ‘coworking parisien destiné à une niche spécifique, comment ne pas penser à Draft Ateliers, le paradis des façonneurs et des prototypes grâce à son fablab. Autre cible, les parents d’enfants de moins d’un an, avec Coworkcrèche. Comme son nom l’indique, il comprend un espace pour les tout-petits pour favoriser le retour à l’emploi des entrepreneurs devenus jeunes parents. A Be-Coworking, les métiers de l’image sont les bienvenus, avec un studio photo ou encore un studio de tournage avec fond vert.

 

Diversification des services proposés. Les ‘petits’ espaces de coworking à Paris, plus réactifs et flexibles, testent et déploient de nombreux services innovants pour les entrepreneurs. Imprimantes 3D, coffee shop intégré comme à Unicorners, networking ciblé, séjours à la campagne au sein d’espaces annexes, tels que le proposent Mutinerie Village et bientôt Be-Coworking… Ceux qui ont fondé les premiers espaces de coworking poursuivent leur exploration des nouveaux modes de travail. Ils complètent progressivement la gamme des services apportés aux porteurs de projet.

Mise en avant de la communauté et de la proximité. Le point fort des espaces de coworking de taille modérée reste le lien humain. Non qu’il soit impossible en grande structure ; mais rendons-nous à l’évidence, les communautés se tissent différemment, que l’on se trouve sur un plateau de 3 000 postes à l’ambiance ‘grande entreprise’, ou en espace plus restreint, cosy et intimiste. Quelques coworking à Paris ont réussi à composer des communautés à l’identité forte : Remix Coworking, Numa ou le 10h10 sont de ceux-là. Gageons qu’ils sauront résister à l’envahisseur.

A Be-Coworking, consultants et designers côtoient parfumeurs et scénaristes de théâtre, et les étudiants échangent avec les auto-entrepreneurs chevronnés. Coworkers et voisins se mêlent lors des expositions, apéros, moments de détente qui y sont organisés. La convivialité et l’accessibilité du lieu en font un espace de partage où passants et curieux n’ont pas peur d’entrer.

Be-Coworking-jonquiere-coworking-paris-17

Be-Coworking, Espace Jonquière à Paris.

Coworking à Paris : les forces à l’équilibre ?

Au final, il semble que les travailleurs indépendants qui préfèrent les endroits cosy et la proximité continueront à privilégier les espaces de coworking les plus proches de chez eux. Les grands sites de coworking à Paris attirent plutôt les startup aux équipes déjà constituées, qui ont besoin de plus d’outils et de moyens pour accompagner leur forte croissance. Ainsi, grands et petits acteurs du marché du coworking parviendraient à un équilibre des forces, en répondant à des besoins différents.

Si vous habitez dans le 17e arrondissement, passez au 60 rue de la Jonquière : vous y découvrirez, autour d’un café, un espace atypique et une communauté dynamique à taille humaine ! 😉

 

Pour jeter un œil à notre espace de coworking à Paris 17e :

http://be-coworking.fr/espace/la-jonquiere/